Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 19:56
 

Saint-Martin d’Uriage, Centre culturel Le Belvédère

« L’instant philo »

Vendredi 30 janvier 2009, 21 heures



Culture, identités et divertissement.


Quelle signification pour les usages de l’art

et les références culturelles aujourd’hui ?


Thierry Ménissier



Il s’agit, pour cette seconde rencontre-débat philosophique, d’envisager la portée et fonction des références culturelles dans nos sociétés. La réflexion de ce thème est aujourd’hui dominée par les thèses de Pierre Bourdieu, qu’il conviendra de restituer puis de discuter. Schématiquement dit, dans ses études sociologiques Bourdieu entendait analyser les mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales, et à ce titre il insistait sur l’importance des facteurs symboliques et de la dimension culturelle. Non seulement la culture servirait pour les individus de « marqueur » de leur appartenance sociale, mais encore le champ social tout entier serait traversé par la violence symbolique exercée par la classe dominante qui tend à imposer ses pratiques et ses représentations. Une telle analyse demeure-t-elle pertinente pour nos modes de vie contemporains ? Ceux-ci connaissent des formes autrement plus variées de pratiques et de revendications culturelles qu’il y a vingt ou trente ans, tandis que les nouveaux moyens technologiques semblent permettre une beaucoup plus grande diffusion ou « popularisation » des contenus culturels, ainsi que leur diversification. La « culture des individus » paraît obéir à des schémas plus complexes qu’autrefois. La notion de culture dominante a-t-elle encore un sens ? Plus généralement, quelles fins ou fonctions sert la culture dans nos sociétés d’information et de communication accrues ? Et à l’ère de l’industrie du divertissement (plus exactement, dans une phase du processus de divertissement où les œuvres classiques sont devenues des icônes utilisées par le marketing), que reste-t-il de la distinction canonique et « réactionnaire » entre haute culture (ou culture de l’esprit) et culture populaire ?


Une présentation du problème en trente ou quarante minutes précédera un débat d’un peu plus d’une heure, qu’on attend fatalement animé…


L’intervention se nourrira librement des références suivantes :

  • Hannah Arendt, « La crise de l’éducation » et « la crise de la culture », dans La crise de la culture, traduction Paris, Gallimard, 1972 « Folio ».

  • Pierre Bourdieu, Un art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie, Paris, Editions de Minuit, 1965 ; L’amour de l’art, Editions de Minuit, 1966 ; La distinction : critique sociale du jugement, Editions de Minuit, 1979.

  • Bernard Lahire, La culture des individus. Dissonances culturelles et distinction de soi, Paris, La Découverte, 2004.

  • Yves Michaud, L’art à l’état gazeux. Essai sur le triomphe de l’esthétique, Paris, Stock, 2003.


A 18 h 30, vernissage au Belvédère de l’exposition de peinture « Corps à corps » (œuvres de Mylène Besson et de Pierre Leloup)


Pour se rendre au Belvédère, voir les informations sur le programme du centre culturel, consultable en ligne au lien :

http://www.uriage-les-bains.com/tourisme/doc/Prog_Belvedere.pdf

(L’information concernant précise concernant « L’instant philo » se trouve à la page 8 de ce document).

Partager cet article

Repost 0
Thierry Ménissier - dans Evénements
commenter cet article

commentaires