Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 23:20



« La réalité-humaine ne saurait se recevoir ses fins, nous l’avons vu, ni du dehors, ni d’une prétendue « nature » intérieure. Elle les choisit et, par ce choix même, leur confère une existence transcendante comme la limite externe de ses projets. De ce point de vue […] la réalité-humaine, dans et par son surgissement même, décide de définir son être propre par ses fins. C’est donc la position de mes fins ultimes qui caractérise mon être et qui s’identifie au jaillissement originel de la liberté qui est mienne. Et ce jaillissement est une existence, il n’a rien d’une essence ou d’une propriété d’un être qui serait engendré conjointement à une idée. Ainsi la liberté, étant assimilable à mon existence, est fondement des fins que je tenterai d’atteindre, soit par la volonté, soit par des efforts passionnels. »


Jean-Paul Sartre, L’Être et le néant. Essai d’ontologie phénoménologique [1943],

IVème partie : « Avoir, faire et être », chapitre 1, § 1,

Paris, Gallimard, « Tel », 1979, p. 498.

Partager cet article

Repost 0
Thierry Ménissier - dans Florilège
commenter cet article

commentaires