Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 05:30

ratstu

 

 

"Nous voyons la stupidité fonctionnelle comme une absence de réflexion critique. C'est un état d'unité et de consensus qui fait que les employés d'une organisation évitent de questionner les décisions, les structures et les stratégies", Mats Alvesson et André Spicer, Journal of Management Studies, 49/7, novembre 2012

 

L’affaire Cahuzac invite à réfléchir.

Elle met en question la relation de confiance qui se tient normalement au cœur du lien politique. Ce point est souligné avec finesse par le « randonneur » Daniel Bougnoux :

http://media.blogs.la-croix.com/panique-dans-la-democratie/2013/04/03/


Une telle démarche revient à placer les relations humaines au cœur du problème, et, sans céder à la vaine tentation du moralisme rétrospectif, à envisager la question de la corruption du point de vue de la psychologie des mœurs politiques - tout en anticipant ses effets en termes de défiance structurelle envers la politique institutionnelle et son personnel régulier.


Mais alors le problème se pose à nouveau : comment peut-on en arriver là ?

Le hasard des conversations me suggère une piste : mon collègue le sociologue Olivier Zerbib porte à mon attention cette étude sur le management par la stupidité fonctionnelle :

http://www.slate.fr/lien/67767/entreprises-stupides-theorie-organisations

 

Je me demande si ce mode de management d’une organisation privée n’aurait pas une « efficacité » encore plus grande dans le secteur public. L’affaire Cahuzac n’est-elle pas la conséquence d’une telle gestion des relations entre les constituants du système démocratique : les hommes politiques, les journalistes et les citoyens ?

 

L’« efficacité » du management par la stupidité fonctionnelle, en la matière, c’est l’augmentation de la passivité des citoyens !

 

Comment éviter d'être managé par la stupidité fonctionnelle ? Une telle question se pose aujourd'hui aux citoyens français.

 


Partager cet article

Repost 0
Thierry Ménissier - dans Positions
commenter cet article

commentaires

strong magnets 28/05/2014 14:05

It is interesting to read about the consequence of relationship management components of the democratic system. We can never compare a private sector with a public sector. You have an admirable talent in this sector and truly I would like to spread this information to others.