Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 18:40

Philosophie,

Langages & Cognition

  

Journée d’étude

La biopolitique, une évaluation

 

Mercredi 18 novembre 2009

Université Pierre Mendès France – Grenoble 2

Salle des colloques du BSHM

 

RePFI (Réseau de recherches Philosophiques Franco-Italiennes)

Organisée sous la responsabilité de Thierry Ménissier

(Thierry.Menissier@upmf-grenoble.fr)

 

« Le contrôle de la société sur les individus ne s’effectue pas seulement par la conscience ou par l’idéologie, mais aussi dans le corps et avec le corps. Pour la société capitaliste, c’est le bio-politique qui importait avant tout, le biologique, le somatique, le corporel. Le corps est une réalité bio-politique ; la médecine est une stratégie bio-politique »

 

Michel Foucault, « La naissance de la médecine sociale »,

Conférence prononcée dans le cadre du cours de médecine sociale à l’Université de Rio de Janeiro, octobre 1974.

 

            Proposée par Michel Foucault entre 1974 et 1978 afin de conceptualiser la manière spécifique dont les populations ont progressivement été contrôlées par les Etats contemporains, l’idée de biopolitique occupe de nos jours une place centrale dans la philosophie politique. Une telle centralité apparaît légitime, tant cette idée est porteuse de bouleversements : dans l’ordre de la théorie critique, elle semble devoir renouveler considérablement la représentation du pouvoir, notamment du fait qu’elle déplace la représentation de ce sur quoi il s’exerce ; dans celui de la théorie normative, elle rend problématique toute recherche dans les termes de la théorie politique moderne, car elle tend à désactiver certaines notions cardinales comme celles d’Etat de droit, de citoyenneté et de libertés publiques – ou du moins, elle invite à les considérer à nouveaux frais, voire à les réinventer. Cette journée d’étude entend évaluer les conditions et surtout les enjeux de la notion de biopouvoir et de son prolongement dans la théorie biopolitique, à partir des recherches contemporaines menées d’un côté et de l’autre des Alpes.

 

(Les interventions seront prononcées en français)

Matinée, sous la présidence de Francesco Paolo Adorno

(Professore associato di Filosofia morale,

Université de Salerne)

 

9 h 30 – 10 h : Présentation par Thierry Ménissier

(Maître de conférences de philosophie politique, HDR en science politique)

 

« Biopouvoir et biopolitique, éléments d’histoire conceptuelle »

 

10 h – 11 h : Intervention de Simona Forti

(Professore ordinario di Storia del pensiero politico contemporaneo,

Université du Piémont Oriental, Alessandria) 

 

« Biopouvoir et thanatopolitique »

 

11 h – 12 h : Intervention d’Olivier Razac

(Philosophe chercheur au Centre Interdisciplinaire de Recherche Appliquée au champ Pénitentiaire, Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire, Agen)

 

« Le pathos de la survie »

 

12 h – 12 h 45 : Discussion

 

13 h – 14 h 30 : Pause déjeuner

 

Après-midi, sous la présidence de Thierry Ménissier

 

14h 30 – 15 h 30 : Gianfranco Borrelli

(Professore ordinario di Storia delle dottrine politiche e di Filosofia politica,

Université Federico II de Naples)

 

« Parcours contemporains de biopolitique :

entre gouvernance néolibérale et gouvernementalité »

 

15 h 30 – 16 h 30 : Intervention de Francesco Paolo Adorno

 

« Biopolitique, bioéconomie, somatocratie »

 

16 h 30 – 17 h 15 : Discussion générale.

 

 

Groupe de recherche Philosophie, Langages & Cognition, PLC – EA 3699

Université Pierre Mendès France – UFR Sciences Humaines

Bât. ARSH-2 – 1281, av. Centrale – Domaine universitaire de St. Martin d’Hères

BP 47 – 38040 Grenoble cedex

Tel. + 33 / 04 76 82 58 00 – Fax + 33 / 04 76 82 78 33

Partager cet article

Repost 0
Thierry Ménissier - dans Evénements
commenter cet article

commentaires