Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 08:20

Anabases. Traditions et réception de l'Antiquité, 6 (2007) 83-98

 

 

 

L'usage civique de la notion de corruption selon le républicanisme ancien et moderne

 

 

Thierry Ménissier 1

 

 

(10/2007)

 

 


Cet article propose d'examiner de quelle manière la pensée républicaine, à la fois discours d'action et philosophie politique, comprend une idée civique de la notion de corruption. La reprise par les modernes de la morale politique ou de l'anthropologie typique du républicanisme ancien paraît équivoque, puisqu'elle s'est opérée d'une part en fonction d'une idée connue des anciens mais interprétée très différemment (l'idée d'égalité) et de l'invention d'une réalité inconnue d'eux (l'Etat), de l'autre dans le contexte de l'émergence d'un nouveau discours, le libéralisme (qui tend à récuser l'usage civique de la notion de corruption). Enfin, l'article se penche sur les catégories de corruption dans le droit pénal français, leur évolution récente suggérant une équivoque de la définition juridique des mœurs publiques, tendues entre morale civique républicaine et déontologie d'inspiration libérale.

 

 

 

 

 

 

 

1 : 

Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires (PACTE)

CNRS : UMR5194 – Université Pierre Mendès-France - Grenoble II – Institut d'Études Politiques de Grenoble – Université Joseph Fourier - Grenoble I

 

 

 

 

 

 

Discipline

 : 

Sciences de l'Homme et Société/Philosophie

Sciences de l'Homme et Société/Science politique

 

 

Mots-Clés : corruption – république – théorie politique – républicanisme – libéralisme – anciens – modernité – déontologie – éthique publique

 

Accessible au format PDF au lien :

http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/38/05/22/PDF/corruption_anabase_menissier.pdf

 

Repost 0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 08:18

L'idée d'empire dans la pensée politique, historique, juridique et philosophique, Thierry Ménissier (Ed.) (2006) 81-96

 

 

 

 

 

Monarchia de Dante : de l'idée médiévale d'empire à la citoyenneté universelle

 

 

 

Thierry Ménissier 1

 

 

 

(2006)

 

 

 


 

Cet article propose une lecture du traité "Monarchia" de Dante Alighieri en termes de théorie politique et de philosophie de l'histoire : il s'agit de restituer la manière dont une solution ancienne et à certains égards historiquement périmée est examinée par le penseur italien dans le but de faire jouer la dimension civile de l'autorité contre la dimension purement théologique. Une telle visée est rendue possible par le rôle conféré par Dante à la tension entre passions et droit dans sa vision de l'histoire. La conquête du monde par les Romains, modèle historique de la constitution de l'empire, apparaît alors comme le symbole de la dimension politique de toute construction impériale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 : 

Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires (PACTE)

 

 

CNRS : UMR5194 – Université Pierre Mendès-France - Grenoble II – Institut d'Études Politiques de Grenoble – Université Joseph Fourier - Grenoble I

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discipline

 : 

Sciences de l'Homme et Société/Philosophie

Sciences de l'Homme et Société/Science politique

 

 

 

Mots-Clés : Dante Alighieri – empire – Rome – politique – citoyenneté – souveraineté – autorité – théologie politique – philosophie de l'histoire – papauté – monarchie – citoyenneté

 

Accessible au format PDF au lien :

http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/38/04/93/PDF/Dante_empire_menissier.pdf

 

Repost 0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 08:14

Skepsis (2005) 44-54

 

 

A la recherche d'homo sociologicus. Du problème de l'individualité en sociologie à la rationalité du comportement social

 

 

Thierry Ménissier 1

 

 

(2005)

 

 


Cet article examine la notion d'"homme" telle que l'envisage la sociologie ; son objet concerne donc à la fois l'objet et le sujet de cette discipline souvent considérée comme paradigmatique pour l'ensemble des sciences sociales. Pour ce faire, il s'attache à scruter la naissance de la sociologie puis son affirmation "française" avec l'oeuvre de Durkheim, enfin il envisage les thèses de l'individualisme méthodologique de Raymond Boudon.

 

 

 

 

 

 

 

1 : 

Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires (PACTE)

CNRS : UMR5194 – Université Pierre Mendès-France - Grenoble II – Institut d'Études Politiques de Grenoble – Université Joseph Fourier - Grenoble I

 

 

 

 

 

 

Discipline

 : 

Sciences de l'Homme et Société/Philosophie

Sciences de l'Homme et Société/Sociologie

Sciences de l'Homme et Société/Histoire, Philosophie et Sociologie des sciences

 

 

Mots-Clés : sociologie – individu – individualisme – Durkheim Emile – Boudon Raymond – rationalité – comportement social

 

Accessible au format PDF au lien :

http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/38/05/24/PDF/Sciences_humaines_et_homo_sociologicus.pdf

 

Repost 0